Comment je suis devenue artiste peintre ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La couverture du livre Le petit moineau naif écrit par Annabelle Félicité de Valois et illustré par Karssay Natália Constancia La couverture du livre Le petit moineau naif écrit par Annabelle Félicité de Valois et illustré par Karssay Natália Constancia

C’est une question qu’on me pose souvent. C’était une longue route pleine de surprises, voici la première étape : la décision.

Tout d’abord j’ai toujours aimé dessiner et peindre, je garde mes premiers dessins comme souvenirs d’enfance. Je dessinais tout autour de moi bien avant même de la maternelle : les arbres, les fleurs, mes jouets en peluche etc. La première fois que j’ai pris un crayon dans la main j’avais huit mois.

Au collège mes amies ont fondé le Club de Nils Holgersson dont je faisais partie. Le but de ce club consistait en dessiner tous les jours une scène, un personnage du célebre dessin animé. C’était une très bonne méthode.

Parallèlement à ça je m’interéssais à la peinture, ma préférée était le Cheval effrayé par l’orage d’Eugène Delacroix que je copiais plusieurs fois pendant mon adolescence.

Copier des images des magazines ou des peintures des grands maîtres était pour moi un divertissement et un sentiment de calme, de tranquilité. Mon peintre préféré était ( et il l’est toujours ) Pieter Bruegel l’Ancien, je passais des heures à étudier, analyser ses tableaux, observer tous les détails ( Le repas de noce par exemple : le dé sous le baquet ).

Durant mon orientation – comme j’aimais coudre et je voulais faire un métier créatif – j’ai choisi la carrière de créatrice de mode. Pendant les quatre ans de ma formation j’étais satisfaite avec mon école, ma profession que j’ai choisie. Je ne savais pas encore qu’il y aura dans ma vie une autre profession et que mon loisirs, ma passion va devenir mon métier.

Après mon bac j’ai été admise sans concours d’entrée dans une école de technicien ( technicienne produit : c’est une personne qui se charge de faire les patrons de couture, de mettre en forme le croquis de la styliste et de réaliser un dossier technique ) mais avant de commencer je me donnais un an sabbathique parce que, n’étant pas satisfaite de la méthode enseignée, je voulais apprendre une autre méthode de préparer les patrons.

Et c’était l’année où tout a changé. J’aimais dessiner mais je le considérait comme un loisir.

A l’époque nous vivions à Göd, commune à quelques kilomètres de Budapest. Cette petite ville avait une ville jumelle française : Marignane. Les relations entre les deux villes existaient depuis un certain temps mais ne se prospéraient pas sufisamment et ma mère avait l’idée de faire un livre de conte bilingue. A cette époque-là elle a déjà publié un recueil des nouvelles et un recueil des poêmes. Elle avait déja l’habitude mais moi, je ne dessinais qu’à ma propre satisfaction. Malgré ça j’ai accepté le défi et j’ai illustré le conte, mais comme je suis très exigente envers moi, j’ai beaucoup travaillé sur les scènes, sur les caractères, et c’était le moment où je commençais à sentir les difficultés de la création.

 

Couverture de livre bilingue Le petit moineau naif
Le petit moineau naïf – mon premier livre

 

Finalement le livre a été publié et il a emporté un très vif succès, nous avons publié un deuxième volume et cela m’a complètement changé la vie.

Mais mes aventures ne faisaient que commencer : faire de mon passion un métier ! Pour moi voici la différence : un loisir est quelque chose qu’on fais sans enjeu mais si on fais la même chose comme métier il faut répondre aux exigences et surtout à ses propres exigences.

Il y a 20 ans que j’ai commencé à exercer ce métier et pendant ces 20 ans je suis devenue illustratrice, aquarelliste, artiste peintre. Et je sais déjà que c’est un métier ou il faut toujours se former, il faut toujours apprendre des nouvautés et maitriser les connaissances déjà requises.

Lu 943 fois
Karssay Natália

Artiste peintre et illustratrice installée a Biarritz.

LinkedIn : karssay-natalia-c

Instagram : @nataliakarssayc

Plus dans cette catégorie : « Utilisation du glacis

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.